Conversation de l’artiste avec une méta-météorite

Mardi 7 d.cembre 2010
. Approchez-vous d’une .toile et vous voil. au soleil.
Ne vous en approchez donc que si vous avez l’.me
(et le corps) assez humide, que si vous disposez d’une certaine
provision de larmes, si vous pouvez supporter une certaine d.shydratation
(momentan.e) : cela vous sera revalu. En pluie apaisante.

Francis Ponge, Le soleil placé en abîme, Pièces, Gallimard, Poésie,
1962, p. 152.

Puisque tel est le pouvoir du langage, voilà ce que peuvent les mots quand ils sont pénétrés par des ÊTRES, DES CHOSES, ET DES JE-NE-SAIS-QUOI : Conversation de l’artiste avec une méta-météorite

Aujourd’hui, l’artiste, celui qui se désigne comme tel, celui qui fait des choix que nul ne peut faire ou défaire à sa place, fait conversation avec meta sophia [μετά Σοφíα], une météorite qui s’est écrasée sur la Terre il y a des milliards d’années. En s’éclatant le corps céleste a donné forme à des milliers et des milliers de fragments d’activité dispersés à travers le monde.[...]