Grands Bains Douches de Marseille

Informations: 
Session protocoles méta et congrès singulier Les 11,12,13 mai 2007, aux Grands Bains Douches de la Plaine, à Marseille. Association ART-CADE - galerie des Grands Bains Douches de la Plaine - 35 rue de la Bibliothèque - 13001 Marseille.

Une coproduction de l’Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence et Art-cade. Avec la participation du méta-atelier d’Aix-en-Provence et du collège protocoles méta Provence-Alpe-Côte d’Azur, Art et Recherches Provence, Marseille Objectif Danse, Lieux Fictifs (Marseille), Culture du Cœur 13, CASA (collectif d’action des sans abri, Avignon), les « Nomades Célestes » (Marseille), l’association Pôle-Art / studio-vidéo (Marseille),etc. Cette session faisait suite à celle de novembre 2005, qui s’était déroulée sur Aix et Marseille.

Documents complémentaires: 

Cette année poursuivant le questionnement des rapports art/social et leurs malentendus, nous souhaitions privilégier l’usage des récits d’expériences (et ses diverses formes) et en pointant particulièrement la question des différences de langage, de la diversité des paroles (Difficultés et quiproquos). Nous avions considéré qu’il était important que ces trois jours soient des temps de rencontres, alternant et articulant des interventions orales (avec des supports visuels), des propositions d’expérimentation « sensible » (verbale et non-verbale), avec des interventions des étudiants du méta-atelier. 

De même qu’il nous semblait important d’y développer un dispositif de parole et d’écoute de qualité, il nous importait également d’y inscrire une qualité de durée : y laisser le temps prendre forme et corps en fonction de la nature des propositions. L’espace fut préalablement investi et aménagé par les étudiants du méta-atelier : Solange Grenna, Clément Vial, Vahan Soghomonian, Saïda Essafiry, José Ethnique, Céline Dreyer, Fantine Bailli. Ils ont été accompagnés sur le projet dans l’espace des Grands Bains Douches par Caroline Duchatelet (artiste plasticienne) et Masako Hattori (artiste vidéo), Avec la participation de Pierre Andrieu (performeur). Donc nous étions au cœur de l’agencement et de la dynamique de plusieurs dispositifs : celui des étudiants (aménagements et activités diverses), celui du collège (à travers la proposition de ces sessions et de leur dispositif singulier), celui des divers intervenants (qui intervenaient comme ils le souhaitaient), celui de ce public particulier (invités/co-témoins), celui dont ignore la forme avant qu’il ne se réalise…Oui il y a de la complexité et de l’hétérogénéité, et c’est bien ce qui nous intéresse pour qu’advienne ce qu’on ne sait pas encore et des échappées !